Photo de l'actualité:ITW Coup de Coeur: l'Homme Illustré categorie interview

ITW Coup de Coeur: l'Homme Illustré sur le dermographe

dans interview

 

Cette semaine, le Dermographe vous présente avec la plus grande joie, sa toute première interview du tatoueur coup de coeur de la semaine.
Pour cet événement majeur, nous avons eu l'honneur et la chance d'interviewer par téléphone, Pascal DUBUC, l'un des pionniers du tatouage Parisien, et sans aucun doute, l'un des meilleurs tatoueurs Français.

Passionné de dessin depuis son plus jeune âge, Pascal accède, malgré une scolarité plutôt mouvementée, à une école d'Arts appliqués, dans laquelle il ne restera que quelques mois... Nous vous laissons deviner pourquoi!
Ce bref passage a plus d'importance qu'il n'en paraît. C'est en effet durant cette courte période, que Pascal se lie d'amitié avec l'un de ses professeurs, surement le seul d'après lui, à croire en ses talents d'artiste.
C'est suite à cette fabuleuse rencontre que Pascal se retrouve, à 17 ans, propulsé dans le milieu de la publicité, en tant qu'illustrateur.
"Imaginez vous à 17 ans dans la pub, ayant un parcours de vie difficile et ne connaissant que les foyers depuis de nombreuses années, je ne croyais pas ça un jour possible"
.Ce fût le début de l'épopée de notre Homme illustré.

Le milieu de la pub lui permet de faire de nombreuses rencontres, notamment celle de Marcel, l'un des plus ancien tatoueur de Paris.
Nous sommes dans les années 70 et Pascal commence pour lui, a dessiné ses premières planches, aux styles Old School, destinées à son entourage le plus proche.
Par la suite, il se présente dans plusieurs salons de tatouages.
Sans réel succès, il se dit même que le monde du tatouage n'est peut-être pas fait pour lui.
Il se replonge alors dans le milieu de la pub, mais avec toujours ce petit pincement au coeur pour le tatouage.

Tournant 80, lors d'un voyage aux Etats-Unis (Pays où le tatouage était encore clandestin), Pascal reprit l'envie de se frotter aux aiguilles.
D'après lui, son passage à San Fransisco a été comme un déclic, fermement décidé à se lancer dans le monde du tatouage.
Pourtant, de retour en France, Pascal ouvre un nouveau studio d'illustration, et se remet à travailler dans la pub.
Mais ce n'est pas sans avoir une petite idée derrière la tête...
Il enchaîne les contrats, créant même pour la télévision Française.
A la fin des années 80, il peut enfin réaliser un de ses rêves les plus fous, s'acheter sa première Harley Davidson (nous rions).
Il rencontre par la suite Xavier, qui sera le premier à planter son dermographe sur le corps de Pascal.
Détail non négligeable, c'est ce jour même que notre Homme Illustré prit la décision de se mettre à tatouer.

Dans les années 90, Pascal tatoue ses potes et connaissances.
C'est le début de ses prouesses dermographiques.
En 96, il connait un grave accident de moto à la suite duquel, il perd l'usage de son oeil et plonge 1 an dans le coma.
A son réveil, Pascal quitte Paris pour retourner dans sa région natale, la Normandie.
Il s'installe dans un petit village du nom de Pacy-sur-Eure, où il ouvre son premier salon de tatouage: "l'homme Illustré".
Il nous explique que la tranquillité de ce lieu lui fait du bien, et sa fréquentation lui laisse entrevoir une perspective d'évolution et un marché à prendre.
Spécialisé dans les grosses pièces, il ne travaille pas les petits dessins.
Il s'entoure d'une élite de tatoueurs professionnels.
Ne pratiquant plus le tatouage depuis 2005, il gère tout de même 7 tatoueurs qui évoluent toujours dans son premier salon.

Pour résumé, Pascal incarne une figure emblématique du tatouage Français.
Respecté par l'ensemble de la profession, il fût et restera l'un des grands noms du monde du tatouage.
Se fût un réel plaisir que de pouvoir interviewer cet homme haut en couleurs, et pour conclure, j'espère que vous avez voyagé le temps d'une lecture, dans le monde fabuleux de Pascal, l'Homme Illustré.

A très vite pour un nouveau portrait de notre prochain Tatoueur coup de cœur!!!

Amicalement et Dermographiquement..


LAURENT.N, pour Le Dermographe